Membres

vendredi 19 janvier 2018

Etre vrai

C'est une phrase de Charles Juliet, jeune écrivain - poète de 83 ans, qui vient de sortir son dernier livre : Gratitude. Si vous ne connaissez pas cet homme, écoutez-le dans l'émission "La grande librairie" de François Busnel.



Dans ce monde délirant, il existe aussi des êtres précieux qui parlent du simple, de l'essentiel, depuis leur coeur, tels Charles Juliet ou Christian Bobin, sans "se prendre pour", libres, parce qu'ils sont vrais...

jeudi 18 janvier 2018

La vie, une danse silencieuse

Sur Arte le 16 janvier à 0 H 50 a été diffusé un documentaire : La vie, une danse silencieuse.
C'est une plongée dans l'univers de Ruth Denison l'une des premières enseignantes de méditation bouddhiste en Europe. C'est filmé dans un lieu de retraite, Dhamma Dena, dans le désert de Mojave en Californie où elle s'installa en 1979.
C'est un peu long et lent bien sûr, cela permet de rentrer dans l'ambiance.
A un moment on voit Jack Kornfield.
Cette dame vécut de 1923 à 2015.
Pour le voir en replay : www.tv-replay.fr/programmes-tv/arte/nc/date/3.html


RELAX  AND  SURRENDER

SE  DETENDRE  ET  S'ABANDONNER

dimanche 14 janvier 2018

Parti de rien

On connaît l'expression "parti de rien", qui annonce en général une réussite matérielle conséquente,  Cela pour indiquer un parcours assez exceptionnel. Me renseignant sur cette expression, je découvre un article montrant que les deux tiers des mille  milliardaires (j'arrondis) les plus riches au monde sont partis de rien justement. C'est intéressant de la savoir quand on veut réussir et qu'on ne se sent pas aidé, cela peut "booster", dynamiser, ses capacités.
La famille, l'argent, les études, ne garantissent rien, même si ça aide. La sociologie officielle dénonce ce privilège de sortir d'une classe aisée, ce qui favoriserait une certaine réussite. Statistiquement oui, mais il y a toutes ces exceptions d'hommes d'affaires n'ayant pas fait d'études et commençant à travailler tôt, ou de personnes au dessus du lot, comme Michel Onfray, philosophe, écrivain, très médiatisé, bien que né dans une famille très modeste.

 
La réussite, quelle qu'elle soit, ne garantit pas le bonheur. On connaît le dicton. On veut toujours plus. C'est proprement une maladie. Il a été constaté que les gens qui gagnaient au Loto, ou à un jeu du même genre, se retrouvaient dans le même état qu'avant, au bout d'une année, malgré une belle maison, une belle voiture, et tout ce qui va avec. La richesse matérielle ne comble pas dans la durée, l'insatisfaction revient...



Partir de rien pour arriver où. That is the question?
Qu'emporte t-on dans la tombe? Le but ne serait-il pas d'arriver à rien au contraire?
Le risque de posséder est l'attachement' et s'attacher est risque de souci.
Reste la pauvreté, dans le sens de simplicité, d'humilité. Se satisfaire de ce qui est là. La simplicité n'est pas chose simple. Il faut une certaine audace.
Une autre expression "être sur la paille" signifie être pauvre, ou ruiné.
Jésus est né sur la paille justement, ses parents bravant l'inhospitalité hôtelière n'ont pu trouver qu'une étable. Combien est forte cette image de la naissance d'un homme dans le plus grand dénuement, qui donnera lieu au christianisme, même si le message a largement été dévoyé!
On dirait aujourd'hui qu'il est parti de rien... Mais quel rien si l'on envisage sa dimension intérieure, divine!


L'important est ce que l'on porte en soi, et de le réaliser.

jeudi 11 janvier 2018

Dieu se rit des hommes

Dieu se rit des hommes
qui se plaignent des conséquences
alors qu'ils en chérissent les causes.

Bossuet (1627 - 1704)

mardi 9 janvier 2018

Un homme qui part à la rencontre...

C'était avant Noël, et je traînais à Cultura, cherchant un bon livre de voyage.
Dans l'allée, comme cela arrive de temps en temps, il y avait un auteur derrière une table recouverte de ses livres qu'il proposait à la vente. Je m'approche et découvre un homme qui respire la simplicité. Il donne des flyers aux gens qui s'arrêtent à propos de ses voyages transformés en livres. Ancien trader, puis photographe, journaliste, bourlingueur, il est devenu écrivain voyageur. Il a écrit un premier livre sur le vélo dans le monde, livre de photos surtout, puis a réalisé un tour de France avec un âne, ce qui a donné : "Histoire de marcher". Près de 3 700 km en 229 jours, avec un budget de cinq euros par jour. Cela veut dire dormir sous la tente en camping sauvage, ou se faire inviter... C'est ce qui s'est passé : 144 invitations à dîner, soit plus d'un jour sur deux, et 47 nuits dans un lit. Avec son âne, il va à la rencontre des gens et demande l'hospitalité.


L'échange avec cet homme coiffé de son chapeau de baroudeur devient plus intime, et les jambes me démangent d'aller marcher vers l'inconnu, vieux rêve d'avant l'accident.
Il a fait un autre périple, cette fois en bateau, sur un tout petit canot à moteur de 4,50 mètre, à travers les canaux et les fleuves de France. Il est parti du nord, à côté de Lille, rejoignant la Bourgogne, puis le Rhône, la Camargue, et remontant le canal du midi jusqu'à Bordeaux. Son livre s'appelle "Histoire de traverser". Encore une aventure remplie pleine de rencontres. Cela ne se passe pas sans quelques déboires, mécaniques entre autres, mais se terminant bien grâce à son sens de la débrouillardise aidé des rencontres providentielles. Il  n'avait jamais fait de bateau avant!


Son prochain périple, pour cette année, sera une traversée de la France en triporteur par les voies cyclables. Encore une idée originale! Il a déjà le titre du livre : "Histoire de pédaler".
Voici son parcours. Il part début mai de Cherbourg, toujours avec cinq euros par jour.


Ses livres sont auto-édités aux éditions Mandragore : https://www.editionsdelamandragore.fr/
Il propose des dédicaces et des conférences.
et pour son voyage en triporteur : 

J'ai acheté un livre, puis suis reparti voir vers le rayon voyage. Tout d'un coup je me suis demandé s'il n'avait pas besoin d'un logement pour ce soir. Je retourne donc le voir pour lui proposer de l'héberger. Mais c'était déjà réglé...
S'il passe près de chez vous, n'hésitez pas à rentrer en contact avec lui. Il se nomme Bruno Sananès.

vendredi 5 janvier 2018

Osons lâcher la tête

On est bien d'accord : 
il n'y a pas autre chose que maintenant
il n'y a pas d'ailleurs, pas de futur
de même pas de meilleur, ni de pire
il n'y a pas de durée, pas de passé
là tout de suite, il n'y a pas de croyances, pas de conventions
dans l'absolu il n'y a rien d'autre, aucune référence
juste un espace où se glisser, à découvrir
juste la vie qui s'écoule, et se répand
toujours présente, disponible
à goûter paisiblement
quoi d'autre?

Alors, une année qui s'achève,
une année qui commence,
au risque de se perdre en figeant des séquences
et d'imaginer la vie comme un enfant qui rêve
il n'y a pas de bon dans la durée
pas plus que de mauvais
je ne souhaite rien de plus à ce qui est
ni maintenant, ni demain, ni plus tard
vivons pleinement ce qui nous est offert
osons lâcher la tête, osons nous perdre un peu
et si c'est le moment, ouvrons grand notre coeur.


Fleurs dans un verre de cristal par Manet

samedi 30 décembre 2017

L'étincelle dans le coeur

Crowfunding: https://www.okpal.com/mouvementlibre
mouvementlibremariella@gmail.com
Pages de peintures:
ou
Page facebook pour le projet inspire:
Vidéo youtube associée:
Laissez-vous toucher...